Prix Presse

Le Prix Suva des Médias catégorie Presse est decerné à Caroline Zuercher, Titus Plattner et Mathieu Rudaz pour leur page interactive « 151 réponses sur la nouvelle normalité avec le coronavirus » diffusée sur le site internet du 24 Heures et de la Tribune de Genève pour la première fois le 12 mars 2020. Le jury a relevé la qualité de cette opération de questions-réponses sur le coronavirus ayant pour objectif de répondre aux nombreuses interrogations des lecteurs à propos de la pandémie.

Biographies

Caroline Zuercher est journaliste depuis plus de 20 ans. Après ses études en relations internationales, elle a travaillé pour Le Matin puis swissinfo, avant de rejoindre la rubrique Suisse de 24 heures. Elle est aujourd'hui membre de la rédaction Tamedia en Suisse romande. Intéressée depuis toujours par les sujets de société, elle s’est peu à peu concentrée sur la santé. Cette thématique la passionne parce qu'elle permet d'aborder des questions médicales, scientifiques, politiques... Et surtout humaines, puisque la santé parle de chacun de nous.

Titus Plattner est journaliste d'investigation depuis près de 20 ans, il a notamment travaillé pour L’Hebdo, Le Temps et Le Matin Dimanche.  En 2017-2018, il a passé une année à l’Université de Stanford, où il a obtenu un JSK Fellowship. Depuis, il partage son temps entre la cellule enquête de Tamedia et des projets d’innovation au sein du groupe. Politologue et historien de formation, il enseigne régulièrement au CFJM à Lausanne et intervient à l’EPFL. Titus Plattner est co-président de l’association Loitransparence.ch et siège au Network Committee de l’ICIJ, basé à Washington.

Mathieu Rudaz est arrivé un peu par hasard chez Tamedia, il y a plus de six ans, après une période de freelance et des études de design d'interaction suivies à l'Ecole cantonale d’art de Lausanne. Il a participé à de nombreux projets allant de la réalité augmentée pour Le Matin à la collaboration avec des start-up de l’EPFL en passant par beaucoup de projets centrés sur le web. Il a ensuite travaillé au sein de la cellule numérique du 24 heures. Depuis deux ans, il travaille avec la Rédaction Tamedia, pour les titres 24 heures, et la Tribune de Genève.

Prix Audiovisuel

Le Prix Suva des Médias catégorie Audiovisuel est decerné à Myriam Gazut et Olga Baillif pour leur reportage intitulé « Entre la vie et la mort: que votre volonté soit faite » diffusé sur la RTS dans l’émission 36,9°, le 4 mars 2020. Cette oeuvre émouvante relève la difficulté pour les patients de remplir leurs directives anticipées.

Biographie

Après une licence à l’Institut des Hautes Etudes Internationales à Genève, Myriam Gazut, journaliste, a travaillé à la rubrique étrangère du Journal « La Suisse ». Collaboration à « L’Evénement du Jeudi » à Paris. 1991, début à la Radio puis à la Télévision Suisse Romande au Téléjournal. En 1999 elle rejoint l’équipe de « Temps Présent » - magazine d’information et d’investigation pour lequel elle a réalisé plus d’une trentaine de reportages. Avec des alternances pour les émissions Mise au Point et Scènes de Ménage. En 2019, elle intègre la rédaction santé de 36,9.

Olga Baillif commence son parcours professionnel en 1994 avec un documentaire, « Le Loup et les Architectes ». Durant quelques années, elle travaillera à Bruxelles en tant qu’assistante à la réalisation et directrice de production. En 2002, elle renoue avec la réalisation et sort son premier court métrage de fiction, Nuit de noces, qui sera primé par de nombreux festivals. Par la suite, elle écrit et réalise des films de fiction et documentaires qui sont le fruit de co-productions entre la Belgique, la Suisse et la France. Après 20 ans de vie bruxelloise, Olga Baillif revient s’établir à Genève et réalise pour la RTS, auprès des magazines 36.9°, A Bon Entendeur et Temps Présent. 

Prix Coup de cœur 

Le Prix Suva des Médias catégorie Coup de cœur est decerné à Paul Ronga pour sa page d’infographie intitulée « L’expansion du nouveau coronavirus » diffusée en continu sur le site internet du Temps depuis le 27 janvier 2020. Le jury a été conquis par l’aspect didactique et la clarté des données présentées permettant d’interpréter facilement les résultats liés à l’évolution du coronavirus.

Biographie

Paul Ronga a commencé sa carrière de journaliste comme localier à la Tribune de Genève, entre Salon de l’auto et faits divers de la campagne genevoise. Passionné depuis toujours par le codage et le web, il a créé divers formats web « faits main » au sein du média. Le traitement de données a été une suite logique. Tamedia lui a permis de suivre une formation exceptionnelle à New York, le programme Lede : trois mois intensifs de programmation, de statistiques, de nettoyage de données, de création d’infographies. Depuis 2018, il travaille en tant que journaliste et développeur pour le journal Le Temps.